» Somebody stepped inside your soul… « 

Photo prise sur U2start.com

Photo prise sur U2start.com

Et voilà après cinq ans d’attente, le treizième album de U2 est entre mes mains et a élu résidence dans mes oreilles pour une durée indéterminée ! 

Je n’ai pas envie de vous faire une critique d’album, je ne me sens pas encore à la hauteur. Cela fait à peine trois semaines que je le découvre et me l’approprie. Je serai loin d’être objective, et soyons honnête, je ne pense pas être douée pour ça… En revanche, vous parler du groupe et des raisons qui font que je l’admire tellement, c’est dans mes cordes ! 

Si dès mon plus jeune âge, U2 faisait partie des références musicales de la maison, j’étais loin d’identifier le groupe par rapport à d’autres. J’ai eu des éclairs pendant ma période collège : partagée entre l’écoute de groupes pop-rock (vraiment) non assumée devant mes camarades et la découverte de nombreux univers musicaux du moment (rnb, pop et le rock à la Linkin Park et Sum41 etc. !) Ces éclairs, c’est par exemple la sortie en 2000 du single Beautiful Day, que j’écoutais à la radio et qui ne m’avait pas plu à l’époque. Malgré un fort engouement pour la musique dans tous ses styles en général, c’est au lycée que j’ai commencé à vraiment assumer mon goût pour les fameux « groupes de vieux ». Et c’est durant cette période que U2 est réellement arrivé dans ma vie.

2004, sortie de How to dismantle an atomic bomb, représenté par Vertigo. Mes parents achètent le CD, mais c’est moi qui finirai par le garder après plusieurs écoutes. Avec mon amie de l’époque, on était dans le délire et on voulait les voir en concert. A cette époque, le « Best of 80-90″ commence à tourner aussi. Chance inouïe, on obtient des places via un CE d’entreprise d’une amie de mes parents. Je regarde le Live 8 avec une impatience sans nom et le 10 juillet 2005, c’est l’expédition : on part à 9 voir U2 au Stade de France. C’est mon premier gros concert, j’ai 17 ans.

Photo prise sur U2start.com

Photo prise sur U2start.com

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé ce soir-là, mais je crois qu’on peut parler de révélation. Depuis, je compte sur les doigts d’une main les jours où je n’ai pas écouté ou eu une chanson d’eux en tête. Ça fait neuf ans et demi. Depuis ce soir-là, j’ai commencé à écouter plus d’albums, à commencer par All that you can’t leave behind, avec Beautiful day, qui cette fois, passe comme une lettre à la poste. Je regarde également le DVD du concert « Go Home – Elevation Tour at Slane Castle ». J’étends progressivement les écoutes durant l’été et repense au concert que j’ai eu la chance de vivre. Nos places avaient beau se trouver au fin fond du stade, ça reste une expérience fantastique ! 

C’est véritablement pendant l’hiver 2005-2006 que U2 commence à prendre une place considérable dans ma vie. Une mauvaise période en Terminale fait que je me réfugie dans l’écoute de leurs chansons qui m’apaisent. C’est aussi à ce moment que je décide de créer un blog sur eux. Afin de l’alimenter avec un contenu intéressant et qui me ressemble, je me suis beaucoup penchée sur l’histoire du groupe en lisant beaucoup, et j’ai creusé encore plus loin dans leur discographie également. J’ai profité de Noël pour demander leur tout premier album : Boy, le premier d’une longue liste ! En plus de découvrir U2, mon blog devient un véritable lieu d’échanges et de rencontres. En effet, il prend de l’ampleur et devient même une référence pour les blogueurs U2siens. Ça me rend fière, je gagne en confiance et surtout, je m’éclate ! Lors de ma troisième année de licence, je me lie d’amitié avec un garçon de ma promo qui s’avère aussi passionné que moi par le groupe. Quel plaisir de pouvoir en parler de vive voix, cette fois. Ce qui est rigolo, c’est qu’il suivait mon blog ! 

2009, No Line on the Horizon sort dans les bacs et c’est accompagné de mon ami que je l’achète, dès l’ouverture du magasin. Ce sera mon premier achat en carte bleue. Quelques mois plus tard, je retourne au magasin, cette fois dans l’espoir d’avoir des places de concert. Après 3h d’attente, de stress, j’obtiens des places en catégorie 1. J’exulte ! Quatre ans et 1 jour après ma première rencontre avec eux, je retrouve le Stade de France. Cette fois, je suis beaucoup plus proche de la scène et je connais toutes les chansons. Je rencontre même une copine de blog ! La scène du U2360° Tour dépasse tout ce que je pouvais imaginer. Malgré l’immensité du truc, tout me semble simple avec eux. C’est beau, c’est juste, ça va de soi, je suis à ma place. Je passe une magnifique soirée, j’ai des difficultés à retrouver la terre. Nous sommes le 11 juillet 2009.

U2Start

U2Start

Puis les émotions passées, l’engouement retombe un peu. Mon blog s’essouffle, j’ai commencé à aborder tous les sujets et je tourne un peu en rond. C’était sans compter sur l’actualité du groupe et leur annonce de retour en Europe pour le 18 septembre de l’année suivante, 2010 donc. Le meilleur était à venir : non seulement, j’allais faire partie du public de 96 000 personnes, mais cette fois, en fosse, à quelques mètres de la scène, accompagné de mon ami de fac et de ma collaboratrice de blog. Grand moment de ma vie. 

U2Start

U2Start

Septembre 2012, je suis à Dublin, là où tout a commencé pour eux. Rigole pas mais je me suis sentie en pèlerinage là-bas. Un chouette voyage qui fut un nouveau point de départ pour moi. Entre temps, j’ai arrêté mon blog. Mes études et mon travail me prenaient du temps, puis j’avais beau écouter U2 chaque jour, je ne savais plus quoi écrire pour intéresser. Alors les articles se sont espacés jusqu’à ce que je prenne la décision d’arrêter. Cela n’a pas été facile car ce blog a réellement compté pour moi et a fait partie de ma construction. Encore aujourd’hui, j’y pense avec un sourire dans le cœur.

Nous voilà en octobre 2014 et U2 a sorti son nouvel album. Je l’ai acheté le jour de sortie mais je ne pouvais pas être à l’ouverture du magasin, encore moins avec mon pote qui a déménagé loin du Havre. Quoiqu’il en soit, lors de cet achat et de la découverte des nouvelles chansons, j’ai repensé à tout ça, allongée sur mon lit. 

Alors pourquoi U2 ?

Les écouter me procure une sensation que je ressens bien moins intensément avec d’autres artistes. C’est très intérieur en fait et j’ai du mal à l’expliquer. Ça se répand dans le corps. Je ressens U2 (oui, moque toi va!). Tu sais, ça commence par un frisson sur le bras, ça te chiffonne le ventre puis après ça remonte l’échine. J’ai le sentiment que U2 s’adresse à moi dans son langage musical (oui, je suis givrée !). Au-delà des paroles, j’arrive à déceler toute la portée de leurs musiques. Ça me parle, ça s’impose à moi tout simplement comme une évidence. Je trouve les mélodies diverses, idéales autant dans les moments de joie mais aussi dans les jours sans. J’aime leurs mots. J’aime leurs photos. J’aime l’évolution que U2 a pris. Après plus de trois décennies, chaque album détient l’âme U2 tout en apportant quelque chose de très différent. J’aime l’ensemble de leurs chansons en dépit de rares exceptions. Je les aime tellement que j’ai du mal à me faire un top. J’aime les expérimentations qu’ils ont essayées. J’aime leurs sonorités si caractéristiques. J’aime par dessus tout le timbre de voix de Bono et les émotions qu’il véhicule. J’aime leur complicité et le fait qu’ils soient toujours restés ensemble. J’aime cette force qu’ils ont trouvé à quatre. 

U2Start

U2Start

Oui, ils sont bourrés de contradictions. Ils sont tout et leurs contraire. Parfois, ils sont dans l’excès, surtout Bono, qui s’aventure parfois trop sur le chemin politique, se perdant un peu parmi les mille facettes de sa personnalité. Et en même temps, j’aime ces artistes qui profitent de leur notoriété pour agir dans les causes qui les touchent. J’en reviens alors au fait qu’ils soient toujours tous les quatre. Ils se complètent. Les trois autres équilibrent la balance quand Bono part dans un trop gros délire. Mais comme mon principal intérêt U2sien concerne leur musique, ces points-là s’estompent et je laisse la magie opérer dès la première note.

U2start

U2start

Je ne suis pas de ceux qui les suivent depuis les débuts. Je ne suis pas non plus de ces fans qui ne jurent que par eux et qui dénigrent tout le reste, n’acceptant aucune critique. Non, je suis tout simplement une passionnée de leur travail et de leur carrière. Je suis reconnaissante des amitiés qu’ils ont favorisé dans ma vie et des doutes desquels ils m’ont sorti. Je passe aussi par des phases très fusionnelles où je m’enferme dans mon U2. Je suis un vrai cabri quand un album/concert approche. Je suis gentillement folle, je ne suis pas toujours comprise, mais je suis heureuse d’avoir une vraie passion dans la vie.

Publicités

5 réponses à “ » Somebody stepped inside your soul… « 

  1. Ce texte me donne envie de repartir voir U2-the-best et dioxio2 ! Quelle époque ! Le prochain concert de U2, je veux t’accompagner. Tu m’as accompagnée sur Naboo, je dois venir au Stade de France hihihi

    • Quelle grande époque ! 🙂
      Ouiiiiiii, comme ça, on aura vu notre état de cinglées en condition, toutes les deux ! ^^ En plus, ce sera peut-être en salle d’après les rumeurs alors je serai encore dans un bon état ! hihihi

  2. U2, un « groupes de vieux » ? lol ! Bah, en fait tu as raison 😉
    Moi j’ai découvert U2 au lycée, en 1998 je crois. Une vraie révélation. Comme toi, j’ai voulu exprimer ma passion en créant un « blog » (le mot n’existait pas en 2000, quand je l’ai mis en ligne !) consacré au groupe. Et comme pour toi, U2 a été mon premier « gros concert », pour lequel je suis « montée à la capitale ». J’avais 19 ans, c’était à Bercy, en 2001. Je n’oublierai jamais ce que j’ai ressenti !
    Et tu vas rire, j’ai moi aussi rencontré un garçon fan de U2… lui aussi lisait mon blog. Tous deux nous avons effectué plusieurs « pèlerinages » (si, je te jure, nous aussi on les appelle comme ça !) à Dublin. Aujourd’hui, c’est le père de mon enfant ^^

    • Ahhhh j’adore ton histoire !!!!
      Ca fait plaisir de lire ces petits témoignages qui montrent que je ne suis pas la seule cinglée, et qui comprend aussi le travail que fait U2, et qui ressent ces mêmes trucs venus de nulle part qu’on n’explique pas !
      Un grand merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s